bannière v2 Or

mot jour 300 200Histoire de vampire énergétique.

Avez-vous déjà été confronté à un vampire énergétique ? Eh bien voilà, c’est chose faite pour moi, et qui plus est, ironie, à l’hôpital !

Stop ! Rangez l’eau bénite, les crucifix, les pieux d’argent et les colliers en gousses d’ail, le nécessaire du parfait petit chasseur de vampires, n’est pas utile ! Lorsque je parle de vampire, je ne parle pas de notre vieux cousin Vlad, le comte Dracula des Carpates, en Transylvanie… mais bien d’un humain commun, simple mortel, comme vous et moi. Et même, en l’occurrence, d’un spécimen particulier, exerçant la profession d’infirmière.

Petite, sèche, pète-sec, elle est entrée dans la chambre et d’une voix que je qualifierais de « désagréable », nous a tous fait sortir. « Je veux être seule avec le malade » a-t-elle déclaré péremptoirement ! Sortir pourquoi ? Parce qu’elle voulait prendre la température dans l’oreille et la tension au bras… Rien donc qui ne le nécessite vraiment. Oui mais, sa profession lui donne le droit de le faire... Comme s’il était nécessaire de bousculer, de déstabiliser un vieux couple hospitalisé !

En rang d’oignons sur le banc dans le couloir, nous entendons le ton docte de son monologue, comme l’énumération d’une sentence. Et quand nous rentrons dans la chambre, nous y trouvons un vieil homme tout pâle, enfoncé dans son lit, stressé comme un enfant qui vient de se faire réprimander. Mais que s’est-il donc passé ?

Diviser pour mieux régner, séparer pour mieux influencer, intimider pour assouvir sa soif de pouvoir et de contrôle, voler l’énergie et la confiance de l’autre pour faire grandir la sienne ! Voilà ce qu’il s’est passé !

Il semblerait en effet que, se sentant investie d’une « mission divine », elle soit coutumière du fait de s’arroger les prérogatives des médecins : commentaires sur les diagnostics, les traitements, les prévisions d’évolution, les dates de sorties... et ainsi la plupart du temps, démoraliser et voler l’énergie des patients qui sont, de toute évidence, plutôt en situation de faiblesse !

Or, nous savons que la guérison et le bien-être passent par un état d’esprit positif ; mais quand nous sommes entourés par des personnes qui nous tirent vers le bas, comme cette femme, c’est difficile ! Ces personnes, que l’on nomme « personnes toxiques », sont des vampires d’énergie, qu’ils agissent inconsciemment, comme cela nous arrive aussi de temps en temps, ou consciemment et volontairement.

Nous le savons à présent, nous sommes tous constitués d’énergie sous des formes plus ou moins denses, vibrant à des taux plus ou moins élevés et chaque jour nous en dépensons pour vivre. Lorsque nous ne savons pas refaire le plein, de façon saine et naturelle (marche dans la nature, respiration lente et profonde…), et bien… nous la prenons chez les autres, procédant alors à une lutte énergétique, car nous ne savons plus faire autrement. Cette lutte incessante conduit bien sûr à des confrontations, des conflits, des situations délicates et certains comportements « dysfonctionnels ».

Il existe 4 principaux types de voleurs d’énergie :

ü  l’intimidateur (comme cette femme),

ü  l’interrogateur (celui qui vous questionne sans arrêt),

ü  l’indifférent (qui se renferme sur lui-même, jusqu’à vous faire sentir coupable)

ü  et enfin le plaintif (qui fonctionne sur le mode de la plainte).

Sans doute connaissez-vous de telles personnes dans votre entourage ? Ou vous reconnaissez-vous à certains moments ? Peut-être même avez-vous lu ou vu « la prophétie des Andes » de James Redfield qui décrit ces quatre mécanismes de vol d’énergie.

N’hésitez pas à partager vos retours, ci-dessous, merci.

  • Aucun commentaire sur cet article.
Ajouter un commentaire